sockeel architectes
16 MAISONS – RANG DU FLIERS

 

 16 MAISONS – RANG DU FLIERS

Inscription dans le site

Le projet de 16 logements individuels sur une seule bande pose la question de la perception et de l’identité du projet.

L’alignement est ici fractionné en quatre groupes de quatre maisons mitoyennes, chacun des ensembles étant marqué par l’implantation, en extrémité Ouest, d’un logement aux caractéristiques particulières, sur une parcelle plus large, en laissant visuellement une interruption du bâti entre chaque séquence.

La composition d’ensemble est aussi issue d’une attention particulière portée à la contrainte de dénivelé. En effet, les règles d’accessibilité des logements imposent de répartir les accès privatifs en suivant le niveau des voiries existantes ou projetées. Pour autant, il a été fait le choix par soucis esthétique et économique (pour le gros œuvre)  de préserver l’opération de décalages trop répétitifs (ceux-ci imposent des coulages de dalle successifs, des rehaussements d’acrotères, etc …). Ainsi, 3 des 4 maisons de chaque groupe, se trouvent sur un même niveau, sans que cela ne nuise à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite depuis l’espace public.

Valeur d’usage

L’organisation des logements (accès, séjour, etc.) sur la parcelle et leur volumétrie est issue de la contrainte principale du terrain, à savoir, l’orientation Sud sur l’avant de la parcelle.

Pour 12 des 16 maisons, les séjours sont traversants Nord-Sud, et profitent à la fois :

-d’une bonne orientation sur l’avant avec un recul suffisant pour préserver l’intimité des terrasses.

-de vues et d’accès sur le jardin à l’arrière pouvant avoir d’autres usages (jeux, espace fermé, potager, etc…)

Pour ces logements, dotés d’une terrasse en façade Sud, le projet propose un accès latéral plutôt que frontal à l’entrée de la maison. Un volume « servant» est intercalé entre la terrasse et l’entrée. Ce dispositif permet de préserver l’intimité des terrasses.

Comme évoqué ci-dessus, le projet intègre quatre logements T4 dotés d’une chambre et d’une salle d’eau au RDC. Cette disposition correspond aux attentes d’usage exprimées par la commune lors de la visite de site et répond aux attentes d’aujourd’hui et de demain (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, vieillissement de la population).

Dans cette configuration, les séjours sont orientés à l’Ouest.

Technique et esthétique

Chaque entité se compose d’un volume « habitation » développé sur deux étages, et d’un volume « garage » de gabarit rez-de-chaussée. Les garages sont implantés plus en retrait. L’alternance des gabarits, les reculs, alliés aux trois interruptions du front bâti, rythment le linéaire, évitent tout effet de répétitivité ou de monotonie, et appellent la simplicité volumétrique procurée par les toitures terrasses.

En cohérence avec les choix structurels explicités plus loin, en lien aussi avec la démarche de certification H&E, et pour d’autres raisons d’ordre esthétique, le matériau dominant du projet est le bois, tant en structure qu’en façade : le bardage vertical « faux-ajouré » présente l’aspect chaleureux et vivant du claire-voie sans imposer ses inconvénients de mise en œuvre. Il est ici proposé en finition naturelle (hors aubier ou huile de prégrisaillement), conjugué avec quelques surfaces en panneaux composites colorés positionnées en rez-de-chaussée. La composition des façades et les choix en termes de détails volumétriques ont été guidés par la volonté de rompre visuellement la symétrie des logements jumelés, et d’éviter toute rupture dans l’alignement continu des acrotères malgré le dénivelé du terrain.

MAITRISE D’ŒUVRE
SOCKEEL ARCHITECTES (Architecture & Paysage) – ETR (BET) – BECQUART (Économie)

MAITRISE D’OUVRAGE
HABITAT 62/59 PICARDIE

Concours 2015

Les commentaires sont fermés.